Archives de catégorie : Non classé

la nuit du yoga 2017

L’ Association de yoga Lemniscate

Présente

« Le yoga fête le solstice d’hiver »

Le vendredi 1 Décembre 2017
de 19h à minuit
A la salle des fêtes d’Arles

Venez traverser l’une des nuits les plus longues de l’année avec des pratiques de yoga, des méditations, des relaxations, des chants de mantras et un côté festif avec le yoga danse transe.

Pourquoi cette date ?
Proche du solstice d’hiver, c’est une période propice pour poser des intentions de transformation. C’est aussi une invitation à abandonner ce qui nous empêche de progresser.

« C’est dans le silence de la Terre endormie, que les graines commencent à germer, répondant à l’appel de la Vie. Tout comme la graine, qui ne trouve son énergie qu’au centre d’elle-même, c’est au plus profond de chacun qu’il faut chercher la force de la Lumière. »

Le principe :
Se laisser porter par les pratiques, voyager au cœur de soi même et rayonner sa propre lumière.

Inscription par mail obligatoire à : yogaenarles@gmail.com
Accueil à partir de 18h30. Début des pratiques à 19h.

Participation 20 euros la nuit.
Une partie sera reversée pour soutenir les actions de deux associations arlésiennes « Les petits Fouque » aide des enfants handicapés ou malades et » Naccica » défense de l’environnement régional.

Adresse : Salle des fêtes d’Arles sous la maison des associations 3 bd des Lices 13200 Arles

Matériel à prendre :
Un tapis de yoga, une tenue confortable, une couverture, un coussin.
Il y aura quelques tapis à disposition mais pas assez pour tous.

Les intervenants de la soirée :

Lucile Jouvenel : yoga tradition de TKV. Desikachar

Valentine Léonard :kundalini yoga

Ronald Mack Yoga et danse transe, méditation, chant de mantras

Gabrielle Savi : voyage sonore bols de cristal et instruments

Le café d’autre fois : nous servira une soupe et des boissons chaudes  tout au long de la soirée.

N’hésitez pas à en parler autour de vous, cette soirée est ouverte à tous.

En attendant de partager cette nuit festive avec vous, nous vous souhaitons une très belle journée.

Rayonnons la paix et la joie dans nos cœurs.
Sat nam
L’association Lemniscate

Le cycle du temps a quatre portes :
les deux solstices et les deux équinoxes

Les équinoxes (jour égal à la nuit) marquent des changements de polarité dans le temps : d’une énergie émettrice à une énergie réceptrice pour l’équinoxe d’automne du yang au yin et de l’énergie yin à l’énergie yang pour l’équinoxe de printemps.

Les solstices marquent eux le moment paroxysmique de chaque énergie. Paroxysme de yang, de lumière visible, de puissance visible pour l’été, la célébration de la manifestation.
Paroxysme de yin et de puissance invisible souterraine, avec le solstice d’hiver.

Le solstice d’hiver est le moment où la lumière visible est la plus faible, où la nuit est la plus longue et le jour le plus court, avec la crainte que le soleil ne se lève plus , d’où le symbole de la fête du Sol Invictus, le soleil invaincu qui a triomphé des ténèbres. Au niveau du cycle de la nature, à vrai dire, le renouveau est à ce moment, et non à Pâques, bien que Pâques soit la fête de la résurrection visible et du renouveau visible de la nature, mais le renouveau nait à Noël, et est justement représenté à la fois par la faible lumière des bougies des fêtes de Noël et par l’innocent enfant qui nait et qui est la promesse du futur. Certains symbolistes attribuaient même le nom de NOËL à la signification « Nouvel Helios », nouveau soleil. Donc, dans la nature tout renait d’abord dans l’invisible à Noël, durant tout l’hiver où la puissance est extraordinaire mais souterraine, tout germe à l’intérieur de la terre, comme à l’intérieur de soi, sort à la lumière au printemps, arrive à maturité pour être récolté en été et meurt à l’automne. L’automne est associé à la mort et aux fêtes de morts, mais Noël est une fête de renouveau, de nouvelle naissance, à partir de l’innocence (ou du potentiel originel), qui doit à nouveau apporter la lumière, la paix, la joie, la chaleur.
La nativité marque aussi le départ d’un processus de spiritualisation de la conscience. Noël est la fête de la naissance de la lumière. Dans plusieurs traditions religieuses ou spirituelles, on fait naitre un « sauveur » le soir de Noël ou du solstice: on dit que Mithra et Krishna sont nés ce soir-là, comme le Christ de notre tradition. On les fait naitre au solstice d’hiver, au cœur de la nuit la plus longue de l’année, c’est à-dire au moment où l’on touche le fond de la nuit, au bout de l’année, là où tout semble mort. L’arrivée de la lumière est la promesse de salut. Et, c’est à ce moment que les journées commencent à s’allonger peu à peu; comme si la lumière apportée devait triompher petit à petit jusqu’à ce qu’elle atteigne l’autre pôle de l’année, le solstice d’été, la fête de la Saint-Jean. Le moment du solstice est un moment qui nous permet de prendre conscience de la présence de l’esprit dans la matière, comme un éclair de lumière dans l’obscurité, une grande espérance.

Le yoga fête le solstice d’hiver 2016

L’ Association de yoga Lemniscate

Présente

« Le yoga fête le solstice d’hiver »

Le vendredi 16 Décembre 2016
de 19h à 2h du matin
A la salle des fêtes d’Arles

Venez traverser l’une des nuits les plus longues de l’année avec des pratiques de yoga, des méditations, des relaxations, des chants de mantras et un côté festif avec le yoga danse transe.

Pourquoi cette date ?
Proche du solstice d’hiver, c’est une période propice pour poser des intentions de transformation. C’est aussi une invitation à abandonner ce qui nous empêche de progresser.

« C’est dans le silence de la Terre endormie, que les graines commencent à germer, répondant à l’appel de la Vie. Tout comme la graine, qui ne trouve son énergie qu’au centre d’elle-même, c’est au plus profond de chacun qu’il faut chercher la force de la Lumière. »

Le principe :
Se laisser porter par les pratiques, voyager au cœur de soi même et rayonner sa propre lumière.

Inscription par mail obligatoire à : yogaenarles@gmail.com
Accueil à partir de 18h30. Début des pratiques à 19h.
Une soupe et des boissons chaudes seront disponibles tout au long de la soirée.

Participation 20 euros la nuit.
Une partie sera reversée pour soutenir les actions de deux associations arlésiennes « Les petits Fouque » aide des enfants handicapés ou malades et » Naccica » défense de l’environnement régional.

Adresse : Salle des fêtes d’Arles sous la maison des associations 3 bd des Lices 13200 Arles

Matériel à prendre :
Un tapis de yoga, une tenue confortable, une couverture, un coussin.
Il y aura quelques tapis à disposition mais pas assez pour tous.

Les intervenants de la soirée :

Delia Curo : « célébration du soleil » pratique de Hatha yoga.
Ronald Mack :  Vénus kriya, yoga avec un partenaire.

Alexandra Mollet et Valentine Léonard : Méditation chanté et en mouvement.

Henri Maquet et Ronald Mack : Musique improvisée et Yoga danse transe.

Florence Roumy : Relaxation et visualisation créatrice.

Angad : Atelier concert, découverte des mantras sacrés et des effets guérisseurs du Naad Yoga.

N’hésitez pas à en parler autour de vous, cette soirée est ouverte à tous.

En attendant de partager cette nuit festive avec vous, nous vous souhaitons une très belle journée. Rayonnons la paix et la joie dans nos cœurs.
Sat nam
L’association Lemniscate

Le cycle du temps a quatre portes :
les deux solstices et les deux équinoxes

Les équinoxes (jour égal à la nuit) marquent des changements de polarité dans le temps : d’une énergie émettrice à une énergie réceptrice pour l’équinoxe d’automne du yang au yin et de l’énergie yin à l’énergie yang pour l’équinoxe de printemps.

Les solstices marquent eux le moment paroxysmique de chaque énergie. Paroxysme de yang, de lumière visible, de puissance visible pour l’été, la célébration de la manifestation.
Paroxysme de yin et de puissance invisible souterraine, avec le solstice d’hiver.

Le solstice d’hiver est le moment où la lumière visible est la plus faible, où la nuit est la plus longue et le jour le plus court, avec la crainte que le soleil ne se lève plus , d’où le symbole de la fête du Sol Invictus, le soleil invaincu qui a triomphé des ténèbres. Au niveau du cycle de la nature, à vrai dire, le renouveau est à ce moment, et non à Pâques, bien que Pâques soit la fête de la résurrection visible et du renouveau visible de la nature, mais le renouveau nait à Noël, et est justement représenté à la fois par la faible lumière des bougies des fêtes de Noël et par l’innocent enfant qui nait et qui est la promesse du futur. Certains symbolistes attribuaient même le nom de NOËL à la signification « Nouvel Helios », nouveau soleil. Donc, dans la nature tout renait d’abord dans l’invisible à Noël, durant tout l’hiver où la puissance est extraordinaire mais souterraine, tout germe à l’intérieur de la terre, comme à l’intérieur de soi, sort à la lumière au printemps, arrive à maturité pour être récolté en été et meurt à l’automne. L’automne est associé à la mort et aux fêtes de morts, mais Noël est une fête de renouveau, de nouvelle naissance, à partir de l’innocence (ou du potentiel originel), qui doit à nouveau apporter la lumière, la paix, la joie, la chaleur.
La nativité marque aussi le départ d’un processus de spiritualisation de la conscience. Noël est la fête de la naissance de la lumière. Dans plusieurs traditions religieuses ou spirituelles, on fait naitre un « sauveur » le soir de Noël ou du solstice: on dit que Mithra et Krishna sont nés ce soir-là, comme le Christ de notre tradition. On les fait naitre au solstice d’hiver, au cœur de la nuit la plus longue de l’année, c’est à-dire au moment où l’on touche le fond de la nuit, au bout de l’année, là où tout semble mort. L’arrivée de la lumière est la promesse de salut. Et, c’est à ce moment que les journées commencent à s’allonger peu à peu; comme si la lumière apportée devait triompher petit à petit jusqu’à ce qu’elle atteigne l’autre pôle de l’année, le solstice d’été, la fête de la Saint-Jean. Le moment du solstice est un moment qui nous permet de prendre conscience de la présence de l’esprit dans la matière, comme un éclair de lumière dans l’obscurité, une grande espérance.

Le yoga fête le solstice d’hiver

L’ Association de yoga Lemniscate

Présente

« Le yoga fête le solstice d’hiver »

Le vendredi 18 Décembre 2015
de 19h à 7h du matin
A l’auberge de jeunesse d’Arles.

Venez traverser l’une des nuits les plus longues de l’année avec des pratiques de yoga, des méditations, des relaxations, des chants de mantras et un côté festif avec le yoga danse transe.

Pourquoi cette date ?
Proche du solstice d’hiver, c’est une période propice pour poser des intentions de transformation. C’est aussi une invitation à abandonner ce qui nous empêche de progresser. C’est dans le silence de la Terre endormie, que les graines commencent à germer, répondant à l’appel de la Vie. Tout comme la graine, qui ne trouve son énergie qu’au centre d’elle-même, c’est au plus profond de chacun qu’il faut chercher la force de la Lumière.

Le principe :
Se laisser porter par les pratiques et voyager entre veille et sommeil. On n’est pas obligé de participer à toutes les pratiques.

Inscription par mail obligatoire à : yogaenarles@gmail.com
Accueil à partir de 18h30. Début des pratiques à 19h.
Une soupe et des boissons chaudes seront disponibles tout au long de la nuit ainsi qu’un petit déjeuner à 7h le matin.

Participation 20 euros la nuit. Possibilité de dormir dans un lit à l’auberge 10 euros en supplément.
Une partie sera reversée pour soutenir les actions de deux associations Arlésienne « Les petits Fouque » aide des enfants handicapés ou malades et » Naccica » défense de l’environnement régional.

Matériel à prendre :
Un tapis de yoga, une tenue confortable, une couverture ou un duvet, un coussin.
Il y aura quelques tapis à disposition mais pas assez pour tous.

N’hésitez pas à en parler autour de vous, cette soirée est ouverte à tous.

En attendant de partager cette nuit festive avec vous, nous vous souhaitons une très belle journée. Rayonnons la paix et la joie dans nos cœurs.
Sat nam
L’association Lemniscate

Les intervenants de la soirée :

Anne Drilleau, yoga de l’être. yogaenarles.fr
Axel Guilbert, kundalini yoga. guilbert.mineraux@free.fr
Fleur Vappereau, yoga en groupe et duo. happyalpilles.com
Ludovic Guet, DJ il accompagne la danse spontanée. ludovic.guet@hotmail.fr
Ronald Mack, kundalini yoga, yoga danse transe, méditation et vénus kriya. yogaenarles.fr

Le cycle du temps a quatre portes :
les deux solstices et les deux équinoxes

Les équinoxes (jour égal à la nuit) marquent des changements de polarité dans le temps : d’une énergie émettrice à une énergie réceptrice pour l’équinoxe d’automne du yang au yin et de l’énergie yin à l’énergie yang pour l’équinoxe de printemps.

Les solstices marquent eux le moment paroxysmique de chaque énergie. Paroxysme de yang, de lumière visible, de puissance visible pour l’été, la célébration de la manifestation.
Paroxysme de yin et de puissance invisible souterraine, avec le solstice d’hiver.

Le solstice d’hiver est le moment où la lumière visible est la plus faible, où la nuit est la plus longue et le jour le plus court, avec la crainte que le soleil ne se lève plus , d’où le symbole de la fête du Sol Invictus, le soleil invaincu qui a triomphé des ténèbres. Au niveau du cycle de la nature, à vrai dire, le renouveau est à ce moment, et non à Pâques, bien que Pâques soit la fête de la résurrection visible et du renouveau visible de la nature, mais le renouveau nait à Noël, et est justement représenté à la fois par la faible lumière des bougies des fêtes de Noël et par l’innocent enfant qui nait et qui est la promesse du futur. Certains symbolistes attribuaient même le nom de NOËL à la signification « Nouvel Helios », nouveau soleil. Donc, dans la nature tout renait d’abord dans l’invisible à Noël, durant tout l’hiver où la puissance est extraordinaire mais souterraine, tout germe à l’intérieur de la terre, comme à l’intérieur de soi, sort à la lumière au printemps, arrive à maturité pour être récolté en été et meurt à l’automne. L’automne est associé à la mort et aux fêtes de morts, mais Noël est une fête de renouveau, de nouvelle naissance, à partir de l’innocence (ou du potentiel originel), qui doit à nouveau apporter la lumière, la paix, la joie, la chaleur.
La nativité marque aussi le départ d’un processus de spiritualisation de la conscience. Noël est la fête de la naissance de la lumière. Dans plusieurs traditions religieuses ou spirituelles, on fait naitre un « sauveur » le soir de Noël ou du solstice: on dit que Mithra et Krishna sont nés ce soir-là, comme le Christ de notre tradition. On les fait naitre au solstice d’hiver, au cœur de la nuit la plus longue de l’année, c’est à-dire au moment où l’on touche le fond de la nuit, au bout de l’année, là où tout semble mort. L’arrivée de la lumière est la promesse de salut. Et, c’est à ce moment que les journées commencent à s’allonger peu à peu; comme si la lumière apportée devait triompher petit à petit jusqu’à ce qu’elle atteigne l’autre pôle de l’année, le solstice d’été, la fête de la Saint-Jean. Le moment du solstice est un moment qui nous permet de prendre conscience de la présence de l’esprit dans la matière, comme un éclair de lumière dans l’obscurité, une grande espérance.

Actualités

Bonjour à tous

  • Sadhna le jeudi 19 décembre matin de 5h à 7h30 à la salle de danse de l’atelier Saugrenu.
  • Tantra blanc et méditation le samedi 21 décembre de 10h à 12h30 à l’école du cloître.

Le solstice d’hiver est le moment où la lumière visible est la plus faible, où la nuit est la plus longue et le jour le plus court, avec la crainte que le soleil ne se lève plus, d’où le symbole de la fête du Sol Invictus, le soleil invaincu, qui a triomphé des ténèbres.

le solstice d’hiver marque le triomphe de la Lumière sur les Ténèbres. C’est le temps de la renaissance après la mort. Dans le silence de la Terre endormie, les graines commencent à germer, répondant à l’appel de la Vie. Tout comme la graine, qui ne trouve son énergie qu’au centre d’elle-même, c’est au plus profond de chacun qu’il faut chercher la force de la Lumière. Les influences cosmiques particulières à cette périodes incitent à s’intérioriser et la Lumière qui est accordée en ce jour peut aider à faire naître le divin caché au plus profond de chaque être. C’est aussi une invitation à abandonner ce qui fait obstacle à la Lumière ainsi qu’à l’attachement aux choses matérielles qui empêche de progresser.

Une Sadhana est une pratique matinale, dans la tradition du Kundalini Yoga. Constituée d’un temps de méditation suivit d’une pratique de yoga et de chants de mantras.

Elle aura lieu le jeudi 19 décembre matin de 5h à 7h30 à la salle de danse de l’atelier Saugrenu. Venez avec votre bougie !!!

Cette pratique est ouverte à tous y compris les conjoints !!!!

C’est une date spéciale qui se trouve entre la dernière pleine lune de cette année et le solstice d’hiver.

C’est une période propice pour poser des intentions de transformations et de transmutations des habitudes et énergies qui nous parasitent dans notre évolution. Pour poser des intentions pour cette nouvelle année et envoyer de la lumière dans les parties le plus sombre de notre être.

C’est une très belle expérience à vivre au moins une fois dans sa vie !!!

Un seul effort pour mettre son réveil un peu plus tôt que d’habitude.

L’énergie de la pratique vous aidera et vous portera tout au long de la journée et même plus.


Nous fêterons également ensemble ce passage symbolique le samedi 21 décembre de 10h à 12h30 à l’école du cloître. Avec une méditation, un tantra blanc (pratique de yoga qui se fait à deux) et un chant de mantra de guérison pour la planète. Vous pouvez venir avec vos conjoints et amis.

Ces pratiques soutiendront l’action de l’entreprise Fouque qui organise chaque année une vente de calendrier pour soutenir divers associations, qui s’occupent d’enfants malades ou handicapés. je mettrai une boite à l’entrée dans la quelle chacun pourra faire un don de 10 euros au nom de notre association lemniscate. Merci pour votre soutien.

J’espère partager ces pratiques avec vous.

Je vous souhaite une belle journée et de bonne fêtes de fin d’année.

Paix et Lumière

Sat Nam

Ronald

 

 

FILM : Vipassana « miracle en prison »

Merveilleux film documentaire, vers l’évolution
C’est l’histoire d’une femme au caractère trempé, Kiran Bedi, l’inspectrice générale de la prison de New Delhi, qui décida de transformer la mauvaise réputation de la prison de Tihar en une prison-ashram, en un oasis de paix.

Pour ce faire elle proposa la technique de méditation Vipassana aux détenus ainsi qu’au personnel surveillant.